Festival BACH de lausanne
Baroque Academy

« Bach 333 »

Fr | De | En

 

La programmation de notre 21e édition – oui ! c’est le 333e anniversaire de la naissance de Johann Sebastian Bach, tant attendu par tous les mélomanes – est bâtie sur différents thèmes prolifiques. Des œuvres majeures de Bach en premier lieu : Magnificat, Messe en La, Motet « Jesu meine Freude », Cantates 10, 54, 147, Concertos, Partita avec sa grande chaconne en ré pour violon seul, mais aussi sur viole de gambe – quelles passionnantes comparaisons ! Et une autre Partita en Ré pour clavier, jouée sur notre premier clavecin, offert par un généreux donateur – rêvé depuis 21 ans !

 

Approcher Bach. Il est très intéressant de connaître aussi ses prédécesseurs et contemporains. Deux compositeurs à découvrir absolument ! Zelenka (1679-1745), l’une des plus grandes figures de la vie musicale de l’Allemagne de cette époque que Bach invite chez lui à Leipzig, et Erlebach (1657-1714). On sait qu’un des brillants élèves de Bach, Johann Caspar Vogler (1696-1763) a été aussi l’élève de Erlebach. Ce dernier a introduit notamment une nouvelle écriture expressive et exquise, en mélangeant les styles de l’opéra et de la cantate qui auront une grande influence sur la génération suivante, bien que la grande partie de ses œuvres ait disparu dans l’incendie de Rudolstadt (Thuringe) en 1735.

 

Enfin la France. Le jeune Bach a dû connaître quelques œuvres de Marin Marais entre 1696 et 1700, à Ohrdruf, chez son frère Johann Christoph. Il a en outre copié de sa main entre 1709 et 1712 des œuvres de D’Anglebert et de Grigny. Et plus tard, entre 1717 et 1725, il a connu celles de François Couperin dont on célèbre cette année le 350ème anniversaire de la naissance. Signalons qu’à partir de là, Bach a su développer un art très personnel absorbant tous les styles européens, non seulement germanique et italien, mais aussi français avec ses captivantes musiques de danse.

 

Que chaque auditeur soit stimulé et ému, peu à peu, par cette série d’irrésistibles jaillissements et multiples surprises d’un panorama musical varié, offert par des artistes de renom, tous spécialistes de ce domaine, tel est notre souhait le plus cher.

Kei Koito
Directrice artistique du Festival

 

L’intitulé de cette 21e édition, « Bach 333 »
fait écho à la symbolique des nombres, très utilisée par
les artistes de l’époque ancienne, y compris Bach :
3 étant le chiffre de la Trinité et 2018 marquant
le 333e anniversaire de la naissance de Bach (1685-1750).
3 + 3 + 3 = 9, 9 étant la glorification de la Trinité, le chiffre
le plus puissant.

3 x 3 x 3 = 27. Et 2 + 7 = 9 aussi.

Si on ajoute notre 21e édition, 21 étant la perfection divine,
2 + 1 = 3 → 3 + 3 + 3 + 3 = 12.
1 + 2 = 3 → 3 x 3 x 3 x 3 = 81 → 8 + 1 = 9.
Voilà quelques chiffres assez magiques pour
cette 21e édition !

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience optimale de navigation. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

J’ai comprisEn savoir plus