Festival BACH de lausanne
Baroque Academy
Deutsche Hofmusik Deutsche Hofmusik
Alexander Grychtolik Alexander Grychtolik
Gudru Sidonie Otto Gudru Sidonie Otto
David Erler David Erler
Thomas Hobbs Thomas Hobbs
Wolf Matthias Friedrich Wolf Matthias Friedrich
Deutsche Hofmusik 2 Deutsche Hofmusik

Concert 3

vendredi 10 novembre, Église Saint-Laurent, 20h30

 

Alexander Grychtolik, clavecin & direction
Deutsche Hofmusik, orchestre

 

 
Chanteurs solistes/ripienistes :

  • Gudrun Sidonie Otto, soprano
  • David Erler, alto
  • Thomas Hobbs, ténor
  • Wolf Matthias Friedrich, basse

 

 

« Bach : Köthener Trauermusik », BWV 244a

Pour le 300e anniversaire de l’arrivée de Bach à Köthen (1717-1723), Alexander Grychtolik a reconstitué cette œuvre (autographe: perdu), considérée par les meilleurs spécialistes comme la 3ème Passion de Bach.
C’est une musique funèbre à la mémoire de feu Son Altesse le prince Leopold d’Anhalt – Köthen (24.3.1729)

 

 
J.S. Bach (1685-1750)

 
“Klagt, Kinder, klagt es aller Welt”, BWV 244a
(Lamentez-vous, enfants, lamente-toi monde entier)

 

 

Partie 1Partie 3
Chœur : Klagt, Kinder, klagt es aller WeltChœur : Aria : Lass, Leopold, dich nicht begraben
Récitatif : Oh Land ! Bestürztes LandAria : Wie könnt es möglich sein
Aria : Weh und AchAria : Wird auch gleich nach tausend Zähren
Récitatif : Wie, wenn der Blitze GrausamkeitRécitatif : Und, Herr, das ist die Spezerei
Aria : Zage nur, du treues LandAria : Geh, Leopold, zu deiner Ruhe
Récitatif : Ah ja ! Wenn Tränen oder Blut 
Chœur : Komm wieder, teurer Fürsten-Geist 
  
Partie 2Partie 4
Chœur : Wir haben einen Gott, der da hilftAria : Bleibet nur in eurer Ruh
Récitatif : Betrübter Anblick, voll ErschreckenRécitatif : Und du, betrübtes Fürstenhaus
Aria : Erhalte michAria : Hemme dein gequältes Kränken
Récitatif : Jedoch der schwache Mensch erzittert nurRécitatif : Nun scheiden wir
Aria : Mit Freuden sei die Welt verlassenChœur : Die Augen sehn nach deiner Leiche
Récitatif : Wohl also dir 
Repetatur dictum 

 

 

 
Une troisième Passion de Bach? Oui, selon les meilleurs spécialistes du compositeur. En réalité, une grande cantate, interprétée les 23 et 24 mars 1729 lors des obsèques du prince Léopold en l’église Saint-Jacques de Köthen. Fin 1716, le prince, passionné de musique, avait réussi à s’attacher les services du maître de concert et organiste de la cour de Weimar. Entre Bach, trente et un ans, et Léopold, de dix ans son cadet, l’estime, mêlée d’affection, avait d’emblée été réciproque. Après cinq années flamboyantes, Bach était parti pour Leipzig, mais jamais il n’oublia son prince. Si la partition de la Köthener Trauermusik n’a pas été conservée, les textes du poète Picander l’ont été. Dans ce qui est une reconstitution, entendue pour la première fois en 2010 lors des Köthener Bachfesttage, on reconnaîtra des passages de la Passion selon Matthieu. À notre tour de faire cette belle découverte!

 

 

 
Deutsche Hofmusik

Violon soloOrgue positif
Mechthild KarkowAleksandra Grychtolik
ViolonFlûte traversière
Claudia MendeJan de Winne
Heinrich KubitschekChristine Debaisieux
AltoHautbois
Anne KaunMarcel Ponseele
VioloncelleLidewei De Sterck
Lea Rahel BaderViole de gambe
ContrebasseHeidi Gröger
Frauke HessGertrud Ohse

 

 

 

 

 

 
© images | Thomas Hobbs : Intermusica; Wolf Matthias Friedrich : seeyou-design

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience optimale de navigation. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

J’ai comprisEn savoir plus