Festival BACH de lausanne
Baroque Academy

Commentaire personnel de Damien Guillon

Originaire de Frise Orientale (au nord de l’Allemagne), né en 1657 à Esens, l’essentiel de la carrière de PhilippHeinrich Erlecbach se passe au service de la cour du Comte Albert Anton von Schwarzburg-Rudolstadt, en Thuringe. Nommé maître de chapelle en 1681, il est chargé de la composition et de l’exécution de toute la musique, qu’elle soit pour la Cour ou pour l’office divin. Tous les genres sont donc présents dans son catalogue : opéras, pastorales, ballets, sonates. C’est surtout dans le domaine de la musique sacrée qu’Erlebach excelle, créant plusieurs centaines de cantates, des messes, des oratorios, des motets et des hymnes… l’incendie du château de Rudolstadt en 1735 a détruit tous les manuscrits ne laissant que les quelques pièces imprimées, témoins de la renommée d’Erlebach : un recueil de cantates Gott-geheiligte Sing-Stunde, deux recueils d’arias Harmonische Freude musikalischer Freunde, Six Ouvertures à la française et Six Sonates en trio.

Les deux recueils Harmonische Freude musikalischer Freunde (Nuremberg -1697 et 1710) rassemblent en deux parties 50 et 25 arias pour une, deux, trois ou quatre voix solistes, un ensemble instrumental et une basse continue. La forme de ces chansons est très typée : les textes sont des poèmes en vieil allemand, composés de plusieurs strophes chantées sur la même mélodie. La plupart des textes des airs montre l’homme à la merci d’un destin imprévisible et volatil. À côté de phénomènes naturels comme les tempêtes, les nuages sombres, les feuilles fanées, le poète choisit plusieurs fois comme métaphore pour le tourment et “la détresse du cœur” l’expression “les comètes sanglantes”. La plus grosse comète du XVIIe siècle fit son apparition en Europe en 1680, les hommes du XVIIe siècle appréhendaient ces corps célestes, voyant en eux de mauvais présages.

Tout est en réalité pour Erlebach un objet de méditation sur l’harmonie au sens large, un moyen de faire de la philosophie en musique. La recherche de l’expression des sentiments en musique n’a ici d’autre but que de participer plus avant à l’harmonie du monde.  

Damien Guillon

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience optimale de navigation. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

J’ai comprisEn savoir plus