Festival BACH de lausanne
Baroque Academy
Roberta Mameli & Luca Pianca Roberta Mameli & Luca Pianca
Luca Pianca Luca Pianca
Roberta Mameli 3 Roberta Mameli
Roberta Mameli 3 Roberta Mameli

Concert 7

Jeudi 23 novembre, Église de Villamont, 20h

 

Roberta Mameli, soprano
Luca Pianca, luth

 

« Sospiri »

 

Giulio Caccini
(1551-1618)
Dovrò dunque morire
La bella man vi stringo
Belle rose porporine
Dolcissimo sospiro
Giuseppe Antonio Doni
(ca 1600 – ca 1650)
Toccata – Canzone – Passacaglia
(Luth seul)
Barbara Strozzi
(1619-1677)
L’Eraclito Amoroso
Sigismondo d’India
(1582-1629)
Ma chè, squalido e oscuro
Voi ch’ascoltate

_______________

S. d’India Lamento di Didone
Vorrei bacciarti
Alessandro Piccinini
(1566-1638)
Toccata XX – Toccata XV (Luth seul)
Claudio Monteverdi
(1567-1643)
Addio, Roma
Ecco di dolci raggi sol armato
Lamento d’Arianna
Ohimè ch’io cado

 

 
Deux complices de longue date pour une soirée de rêve et d’intimité: le Tessinois Luca Pianca et Roberta Mameli la soprano romaine, douceur de la voix et des cordes pincées du luth.
Leur récital soupirera dans la plus pure inspiration du «lamento» italien, une des formes les plus élevées du chant baroque naissant. Les Caccini, Monteverdi et autres d’India inaugurent une époque nouvelle, que Bach refermera 150 plus tard – comme il sera un des derniers à écrire pour le luth. C’est ici l’art du naturel: jaillissant d’un trop-plein de désespoir, la voix est seule, et rend caduque la polyphonie du chœur madrigalesque. Ainsi chantent Héraclite, Herminie, Didon, Octavie ou Ariane;
héros et héroïnes parfois – rarement – moins tristes, mais toujours amoureux, accompagnés avec discrétion et finesse par le plus noble des instruments à cordes, héritier direct de la lyre d’Apollon et d’Orphée.