Festival BACH de lausanne
Baroque Academy
Pierre Goy Pierre Goy

Concert 4

Jeudi 16 novembre, Salle Capitulaire de la Cathédrale, 20h

50 places maximum

 

Pierre Goy, clavicorde

 

 

« Bach : De l’intimité au fantastique … »
Récital de clavicorde

 

 
J.S. Bach (1685-1750) :

 

Duetto en mi, BWV 802

Fantaisie en la, BWV 922

Duetto en Fa, BWV 803

Capriccio sopra la lontananza del suo fratello dilettissimo
en Si bémol
, BWV 992

Menuets tirés du Klavierbüchlein pour W. F. Bach

  • Menuet en Sol, BWV 841
  • Menuet en sol, BWV 842
  • Menuet en Sol, BWV 843

Fantaisie chromatique et fugue en ré, BWV 903

Duetto en Sol, BWV 804

Fantaisie sur un rondo en do, BWV 918

Air varié à la manière italienne en la, BWV 989

Fantaisie en do, BWV 906

Duetto en la, BWV 805

 

 

 
Sur le clavicorde, contrairement au clavecin, l’intensité et la durée du son peuvent être réglées directement par la pression du doigt sur la touche. D’où un legato, un cantabile et un effet de vibrato de pur régal. Fin musicien, Pierre Goy nous propose un voyage chez Bach riche et très varié. En fil rouge, les quatre merveilleux Duettos et leur contrepoint parfaitement achevé, où pas une note n’est de trop ou viendrait à manquer, attestent de la haute maturité de Bach. Œuvre de jeunesse, le Caprice sur le départ de son frère bien-aimé, en six mouvements, a été écrit à l’occasion du départ pour la Suède de Johann Jakob, le frère auquel Johann Sebastian était très lié, où il a été embauché comme hautboïste de la garde d’honneur de Charles XII. C’est la seule œuvre « à programme » que nous laisse Bach. Chaque mouvement est accompagné de commentaires précis sur ce que la musique illustre.

 

 

 

 

 
De l’intimité au fantastique …

Le clavicorde, est l’instrument à clavier le plus sensible de tous les claviers joués par Jean-Sébastien Bach. En effet sur l’orgue ou sur le clavecin, le son produit par le musicien en enfonçant une touche, ne peut plus être modifié par la suite, sauf être arrêté en relevant le doigt. Le clavicorde par contre demande au musicien de faire le son sur la durée de la note tout comme le ferait un instrumentiste à corde ou à vent. Il a même la possibilité de faire un vibrato (Bebung). Le pianoforte, ou clavecin à marteaux que Johann Sebastian Bach découvre lorsqu’il rend visite à son fils Carl Philipp Emmanuel Bach à la cour de Frédéric II de Prusse offre de nouvelles perspectives dynamiques mais ne permet pas non plus d’agir sur le son une fois la touche enfoncée.

Lorsqu’il joue du clavicorde le musicien a véritablement le son au bout du doigt. C’est pourquoi ces qualités expressives et sensitives en ont fait de tout temps l’instrument idéal pour la formation d’un musicien. On peut aisément imaginer le fils aîné de Jean-Sébastien Bach, Wilhelm Friedemann, travaillant sur le clavicorde les menuets que son père avait composés et écrits pour lui dans un recueil.

Le clavicorde est l’instrument idéal pour l’apprentissage de la polyphonie. Faire vivre deux voix, avec leurs inflexions, leurs accents, indépendamment l’une de l’autre est un défi pour tout musicien à clavier. Les quatre Duetti, publiés par Jean-Sébastien Bach dans sa troisième partie de la Clavier-Uebung en sont un exemple des plus abouti.

On peut véritablement dire que le clavicorde est l’instrument de l’intimité, celui qui peut le mieux rendre les subtiles inflexions de l’âme, les sentiments les plus intimes, comme dans le Capriccio sopra la lontananza del suo fratello dilettissimo. Il permet également de réaliser les inflexions du chant dans l’Air varié à la manière italienne.

Le clavicorde est comme un miroir de l’âme. Bien que son volume sonore ne soit pas très important, il permet de rendre toutes les fulgurances des passions les plus violentes aux plus tourmentées ou désespérées grâce à l’immédiateté de son mécanisme. C’est l’instrument idéal pour l’exploration de territoires intérieurs de mondes fantastiques, comme dans Les différentes fantaisies du programme. Le deuxième fils de Jean-Sébastien Bach, Carl Philipp Emmanuel poursuivant la voie tracée par son père aura le clavicorde pour instrument de prédilection.

 

Pierre Goy