Festival BACH de lausanne
Baroque Academy
1.-K.Koito-II-Daniel-Muster3 Kei Koito
Francesca Cassinari Francesca Cassinari
Jacopo Facchini Jacopo Facchini
Massimo Altieri Massimo Altieri
Marco Saccardin Marco Saccardin
Gianluca-Capuano Gianluca Capuano
2.-K.Koito-I-Daniel-Muster Kei Koito

Concert 6

Vendredi 25 novembre, Église de Villamont, 20h

 

Fête de la musique nordique,
Abend-Musik I

Kei Koito, récital d’orgue

En alternant les chorals chantés ou les chants d’introduction par les solistes de Il Canto di Orfeo, préparés par Gianluca Capuano (direction)

  • Francesca Cassinari, soprano
  • Jacopo Facchini, alto
  • Massimo Altieri, ténor
  • Marco Saccardin, basse

 

«Splendeurs de la musique nordique»

 

 

 

F. Tunder
(1614-1667)
Praeludium en sol
Jacob Praetorius
(1586-1651)
Vater unser im Himmelreich
Choral chanté
  Christum wir sollen loben schon
Choral chanté
H. Scheidemann
(ca 1595-1663)
Alleluja, laudem dicite Deo nostro
(Arrangement d’après un motet de H.L. Hassler)
Chant d’introduction
Hieronymus Praetorius
(1560-1629)
O lux beata Trinitas
(secundus versus, Choralis in Discantu)
H. Scheidemann Fantasia en Sol
D. Buxtehude
(1637-1707)
Nun lob, mein Seel, den Herren, BuxWV 212
Choral chanté
  Nun komm, der Heiden Heiland, I, BuxWV 211
Choral chanté
A. Kneller
(1649-1724)
Nun komm, der Heiden Heiland, II
(sextus versus)
Choral chanté
  Nun komm, der Heiden Heiland, III
(octavus versus)
Choral chanté
Chant d’introduction

M. Weckmann
(1619-1674)
Et misericordia
(secundus versus in Magnificat II. Toni)
Anonyme (XVIIe) Allein Gott in der Höh sei Ehr
Choral chanté
H. Scheidemann Fantasia & Praeambulum en ré
G. Böhm
(1661-1733)   
Vater unser im Himmelreich, I (a 4)
Choral chanté
  Vater unser im Himmelreich, II
(Choralis in Discantu)
Choral chanté
D. Buxtehude Praeambulum en la, BuxWV 158
Johan Praetorius (?)
(1595-1660)
Psalm 116 – Ich lieb den Herren
(secundus versus Choralis in Discantu)
Choral chanté
Chant d’introduction


Hieronymus Praetorius Christe qui lux es et dies
(primus versus, Choralis in Basso)

 

Au bonheur du premier âge de toute l’histoire d’orgue. Né sur les orgues baroques somptueux du Nord, où l’on trouve par ailleurs un véritable trésor d’affetti italiens. Ce programme a été construit autour d’œuvres de la famille Praetorius, dynastie musicale hambourgeoise, fondatrice de l’école nordique, en passant par Scheidemann, Tunder, Weckmann, jusqu’au jeune Buxtehude, le père spirituel de Bach. Il inclut de bouleversants chorals de Georg Böhm, de Lunebourg, dont de récentes découvertes musicologiques attestent qu’il fut l’unique et réel professeur de Bach. Aux côtés des pièces d’orgue sous les doigts rythmés de Kei Koito, des chorals chantés ou des introductions en plain-chant sont ici interprétés par quatre solistes, spécialistes du répertoire du XVIIème siècle et excellents madrigalistes de l’ensemble Il Canto di Orfeo préparé par Gianluca Capuano, un ensemble qui nous revient après leur inoubliable concert Carissimi.

 

 

© images | Kei Koito: Daniel Muster