Festival BACH de lausanne
Baroque Academy
Concert-5-copyrightPhilippeMatsas Jean Tubéry
Tripathi_R Renaud Tripathi
SAM_Christophe Christophe Sam
Rawohl_Alexandra Alexandra Rawohl
Poitrineau©festivaldemusiquedelourdes-Lacaze Franck Poitrineau
Onetto_veronica Veronica Onetto
Lewandowski©RaynaldHenri Krzysztof Lewandowsk
Legee©Patrick_Charbon Stefan Legée
LAURENTIIS Peter de Laurentiis
KAREV Léonid Karev
Dunford_Thomas Thomas Dunford
Dongois©Patrick-Charbon Wiliam Dongois

Concert 5

Vendredi 16 novembre, Eglise St-Laurent, 20h

La Fenice (orchestre de chambre) & Favoriti de la Fenice (ensemble de chanteurs solistes)
Jean Tubéry, direction

Schütz et Giovanni Gabrieli :
« Fons Amoris & Fons Pietatis »

 

G. Gabrieli (c. 1554/1557 – 1612)
Canzon seconda à 6

H. Schütz (1585 – 1672)
Vater unser (Symphoniae sacrae, tertia pars)
Siehe, wie fein und lieblich (Psalm 133)

H. Kapsberger (c. 1580 – 1651)
Toccata per tiorba e basso

H. Schütz
Wohl dem der ein tugendsam Weib (Das Wort Jesus Syrach)
Freue Dich des Weibes Deiner Jugend
________________

G. Gabrieli
Canzon prima à 5 voci

H. Schütz
Herr, wenn ich nur Dich habe (Musikalische Exequien)
Erbarm Dich, O Herre Gott (geistliche Konzerte)
Die sieben Worte Jesus Christi am Kreuz

 

C’est la Sérénissime, véritable creuset portant à maturité les idéaux polyphoniques de la Renaissance et inaugurant l’époque baroque, qui relie les 3 compositeurs de ce programme. Giovanni Gabrieli, dont on célèbre en 2012 le 400ème anniversaire de la naissance, est le premier organiste de la basilique Saint-Marc. Schütz l’y rejoint: il est son élève durant 4 années. Quant à Kapsberger (appelé en Italie Giovanni Geronimo Tedesco della Tiorba), avant de s’établir à Rome – et d’y mourir –, c’est à Venise qu’il vit et exerce son art. Jean Tubéry et ses amis musiciens nous offrent un concert qui atteste des liens féconds entre l’Allemagne et l’Italie (Gabrieli passe quatre années à la cour de Bavière), et qui culmine avec deux chefs-d’œuvre de Schütz, le père spirituel de tous les compositeurs baroques allemands: un motet tiré des Musikalische Exequien (du latin exsequiae: obsèques) et Les sept paroles du Christ en Croix, écrites aux confins de la maturité, œuvre d’une rare beauté.

 

Ensemble La Fenice
Jean Tubéry et William Dongois, cornet à bouquin et cornet muet
Stefan Legée et Franck Poitrineau, trombone
Krzysztof Lewandowski, basson
Thomas Dunford, théorbe
Léonid Karev, orgue

Favoriti de La Fenice
Veronica Onetto, soprano
Alexandra Rawhol, mezzo-soprano
Renaud Tripathi, ténor
Peter de Laurentiis, ténor
Christophe Sam, basse


L’Ensemble la Fenice est en résidence à Auxerre. Il bénéficie du soutien du ministère de la Culture et de la Communication (D.R.A.C. Bourgogne), de la ville d’Auxerre, du conseil régional de Bourgogne, du conseil général de l’Yonne et de ses mécènes: Lincet et la Société Générale”